La vierge dans la glace, d’Ellis Peters (1982)

laviergedanslaglaceTitre : La vierge dans la glace (titre original : The Virgin in the ice)

Auteur : Ellis Peters

Année : 1982

Genre : Policier, historique

Histoire :

Dans le Moyen-Age anglais, pendant la guerre civile et en plein cœur de l’hiver, le frère Cadfael doit se lancer à la recherche de trois jeunes voyageurs égarés. Il trouve alors un corps dans la glace .

Critique :

Coup de cœur inattendu pour ce polar historique se déroulant pendant le Moyen-Age, en Angleterre ! Avant de commencer ce livre, je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve Frère Cadfael, moine, détective à ses heures perdues et accessoirement un des personnages les plus importants de l’écrivaine anglaise Ellis Peters.

Dès le début, nous sommes plongés dans une ambiance inquiétante, perdus avec les personnages dans des tempêtes de neige, des forêts et des paysages très bien « évoqués » par l’écriture d’Ellis Peters. L’enquête est intéressante et pleine de rebondissements. Il s’agit au départ de la recherche de trois voyageurs qui se sont enfuis d’un couvent à cause de la guerre, et cette œuvre devient alors un jeu de pistes, surmonté en plus d’un crime dont il faut trouver le coupable. Il y a donc vraiment de tout dans ce livre policier qui parfois, ressemblerait même à un roman d’aventures ! Les personnages sont attachants (notamment Yves et frère Elyas), et même si je ne connaissais pas Frère Cadfael, on l’apprécie très vite et on découvre rapidement son histoire personnelle (et la fin réserve une surprise incroyable et très belle !). Le monde des moines et des monastères durant le Moyen-Age, que je ne connais pourtant pas trop, m’a alors beaucoup intéressée et ce sera avec plaisir que je lirais d’autres livres de la série !

C’est donc un roman très réussi sur tous les plans et que je vous conseille vraiment pour passer un bon moment !

14, de Jean Echenoz (2012)

14Titre : 14

Auteur : Jean Echenoz

Année : 2012

Genre : Roman historique

Histoire :

1914, Vendée. Deux hommes partent à la guerre et Blanche les attend tous les deux. Vont-ils revenir et dans quel état ?

Critique :

N’ayant eu aucun avis avant ma lecture sur ce livre à part quelques souvenirs de critiques entendues par des journalistes pendant la rentrée littéraire 2012, je me suis retrouvée à première vue très surprise par le roman qui était plus court que je ne l’imaginais. Quatre ans de guerre racontés en un peu plus de cent pages écrit en caractères plus gros que ceux de Martine, ça m’a paru très louche. Je ne connaissais pas l’écriture de Jean Echenoz, et j’ai découvert qu’elle est très minimaliste, ce qui en général ne me plaît pas trop. Mais j’ai passé outre et ai continué ma lecture, « adorant » le thème de la première guerre mondiale (sinon ce livre ne serait sûrement pas arrivé dans ma PAL) et voulant enfin découvrir ce livre qui se trouvait sur ma PAL depuis des lustres. Mon impression est plutôt positive, mais je reste mitigée sur certains points qui m’ont beaucoup gênée.

Premièrement, c’est en effet le roman qui est vraiment trop court, à peine le temps de se plonger dans la guerre qu’on en ressort déjà. Sans vouloir spoiler, inutile de parler des personnages, qu’on a à peine le temps de découvrir et auxquels je n’ai pas eu le temps de m’accrocher, à part peut-être les deux principaux, et encore. Ce sont des figures passagères dont on a même du mal à comprendre les liens entre eux parfois, tellement c’est flou et minimaliste, peut-être pour montrer à quel point les hommes sont anonymes dans cette terrible guerre, mais ça ne m’a pour ma part pas tellement convaincue, plus perdue qu’autre chose.

Ensuite, pour continuer sur les points négatifs, je citerai ce qui arrive souvent dans les romans historiques, et qui se voit ici d’autant plus que le livre est court : c’est cette manie de « citer ses recherches », finalement. J’ai trouvé Echenoz trop démonstratif sur le côté historique, certaines explications auraient pu être plus subtiles.

Je m’arrête ici sur les points négatifs, qui donneraient l’impression que je n’ai pas du tout aimé ce roman, ce qui est faux : il reste quand même que l’auteur donne une image intéressante de la guerre et que le livre est très intéressant à lire, surtout lorsqu’on s’intéresse à cette guerre. Je pourrais donc citer « 14 » comme un bon roman sans être excellent et qui me semble malheureusement trop expéditif sur cette guerre longue quand même de quatre ans.

La Chute des géants (Le Siècle), de Ken Follett (2010)

lachutedesgeantsTitre : La Chute des géants (Le Siècle, Tome 1) (titre original : The Fall of giants)

Auteur : Ken Follett

Année : 2010

Genre : Roman historique

Histoire :

Pendant la première guerre mondiale, les destins croisés de personnages de différents pays qui plongent les uns après les autres dans la guerre.

Critique :

Je lis rarement les best-sellers du moment ou des dernières années, mais finalement, j’ai quand même bien fait de me laisser tenter par La Chute des géants, car il s’agit de mon deuxième coup de cœur de cette année 2013. Je n’avais jamais lu de livres de Ken Follett, mais depuis quelques années, j’entends de plus en plus parler de cet auteur passionné d’histoire. Cependant, et c’est une des bonnes surprises du roman, Ken Follett n’envahit pas son œuvre d’explications historiques. Il  nous fait cependant quand même pénétrer dans les rouages de la politique et des stratégies militaires de la première guerre mondiale, mais tout en restant très ludique et sans être ennuyeux. C’est qu’en plus, Ken Follett a une plume fantastique qui, sans être trop simpliste, reste pourtant facile à lire. Le pavé qu’est La Chute des géants se lit donc très très facilement et sans problème.

Pour finir, en plus de dresser une magnifique fresque de la Grande Guerre, Ken Follett livre dans son œuvre des scènes que j’ai trouvé pour ma part absolument mythique, le genre de scène dont on se souvient. Un beau coup de cœur donc pour La Chute des géants, qui me donne envie d’aller dévorer les autres livres de l’auteur et qui je l’espère, vous donnera envie à votre tour de découvrir ce roman passionnant.

Comme pour La Dame du manoir de Wildfell Hall, j’ai gagné ce livre à un des concours de Satinesbooks ! Une fois de plus, mes remerciements à elle ! 😀