Les Hauts de Hurlevent, d’Emily Brontë (1847)

leshautsdehurleventTitre : Les Hauts de Hurlevent

Auteur : Emily Brontë

Année : 1847

Genre : Classique

Histoire : Dans la campagne anglaise, le jeune vagabond Heathcliff est recueilli par Mr. Earnshaw, déjà père de deux enfants. C’est le début d’une longue histoire d’amour, de haine, de vengeance et de famille qui continuera sur plusieurs générations.

Critique : Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, même si selon moi ne dépasse pas l’oeuvre de sa sœur Charlotte, Jane Eyre (publié la même année), est un classique anglais magnifique qui sent bon la campagne anglaise, les tourments de la nature et des sentiments…Car les personnages sont passionnés et haïssent à pleine mesure. Et si je suis incapable de trouver de défauts à l’histoire ou au style d’écriture, j’ai cependant du mal avec les personnages. Mis à part la narratrice, Mrs. Dean, tous semblent atteints de folie d’une manière ou d’une autre et très peu sont attachants durant toute l’histoire. Beaucoup mettent mal à l’aise et par leurs actes ou leur caractère, vous mettent une boule au ventre. Il reste donc Nelly, la gouvernante, personnage que je trouve finalement le plus attachant et la plus intelligente. Et il y a aussi l’écriture et les descriptions d’Emily Brontë, qui nous plonge totalement aux Hauts de Hurlevent.

A noter qu’il y a beaucoup d’adaptations de ce classique (tout comme de Jane Eyre), avec pour certains des acteurs et des actrices prestigieux comme Juliette Binoche ou Ralph Fiennes et une version sortie très récemment signée Andrea Arnold.

Publicités