Le Noël d’Hercule Poirot, d’Agatha Christie (1938)

lenoeldherculepoirotTitre : Le Noël d’Hercule Poirot

Auteur : Agatha Christie

Année : 1938

Genre : Policier

Histoire :

Pour ce Noël, le vieux et riche Simeon Lee avait décidé d’inviter tous ces enfants, qui le détestaient. Du coup, la fête vire au cauchemar : on retrouve le soir du réveillon Simeon Lee assassiné sauvagement dans sa chambre, et ses diamants qu’il aimait tant ont été volés. Heureusement, Hercule Poirot pourrait bien dénouer ce mystère…

Critique :

J’adore l’ambiance de Noël, alors découvrir un Hercule Poirot dont le meurtre se passe pendant le réveillon dans une grande demeure familiale, j’adhère tout de suite. Par ces temps de fêtes de fin d’année, c’est donc avec plaisir que j’ai commencé ce livre. Et une fois de plus, Agatha Christie a su très bien me surprendre. Ce sont les mêmes ficelles qu’à l’habitude, mais elles marchent et m’enchantent toujours. Bref, Le Noël d’Hercule Poirot est plein d’éléments que j’aime retrouver dans les livres d’Agatha Christie : un bon meurtre (pas à l’arsenic, pour une fois), beaucoup de suspects, des identités parfois un peu floues, un majordome qui sert du thé à tout ce petit monde et un petit détective belge qui explique à merveille la solution à la fin.

Et pour l’an prochain, je me réserve  (si j’arrive à attendre jusque là!) Christmas Pudding, autre Hercule Poirot se déroulant pendant les fêtes de fin d’année…Vivement Noël prochain !

Les Vacances d’Hercule Poirot, d’Agatha Christie (1941)

lesvacancesdherculepoirot

Titre : Les Vacances d’Hercule Poirot (titre original : Evil under the sun)

Auteur : Agatha Christie

Année : 1941

Genre : Policier

Histoire :

Le détective Hercule Poirot loge dans un luxueux hôtel sur une petite île du Devon. Ce lieu est l’occasion de rencontres entre des personnalités bien différentes, un endroit propice à de nouvelles amitiés mais aussi de frictions…Au point d’y commettre le meurtre d’une jeune femme ?

Critique :

Agatha Christie est une auteur que j’apprécie depuis plusieurs années mais dont je n’ai finalement lu que très peu d’œuvres. Cette fois-ci, j’ai redécouvert avec un grand plaisir une aventure d’Hercule Poirot que j’avais déjà lue et dont je me souvenais en grande partie de la solution, mais cela n’a pourtant rien gâché. C’est un des plus beaux mystères que je connaisse d’Agatha, et c’est avec chaque fois la même admiration que je relis la solution finale. Quand à la manière dont l’écrivaine met tous les éléments en place, elle est à nouveau remarquable. Le lieu, les personnages, les mobiles et l’enchaînement sont parfaits. Et en fond de toile, une ambiance excellente, idéale pour une fin de vacances (j’ai relu ce livre fin août, juste après d’ailleurs Le Train Bleu qui est un peu dans la même « veine vacancière »).

Puisque qu’Agatha Christie est en train de devenir pour moi LA valeur sûre et afin de découvrir ses autres livres, l’approche dans deux mois des fêtes de fin d’année sera une occasion parfaite pour découvrir ses enquêtes qui se passent durant Noël, et j’attends ça avec impatience ! Agatha Power ! 😀

Le Train bleu, d’Agatha Christie (1928)

letrainbleuTitre : Le Train bleu

Auteur : Agatha Christie

Année : 1928

Genre : Policier

Histoire :

Le Train bleu est un luxueux train dans lequel se trouvent de riches personnes, principalement des Anglais, qui se rendent sur la Côte d’Azur. Parmi eux se trouve Ruth Kettering, fille d’un riche Américain, qui est assassinée dans sa cabine. Hercule Poirot, qui voyage lui aussi dans le train, décide de tirer ça au clair…

Critique :

Après ne plus avoir lu de romans d’Agatha Christie pendant des mois, j’ai décidé de choisir Le Train bleu pour l’été. En effet, des éléments très favorables sont promis par le résumé : des personnages qui vont sur la Côte d’Azur, mais surtout un crime commis dans un train, lieu que j’adule depuis Le Crime de l’Orient-Express. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un huit clos et Poirot est sans un de ses amis que j’apprécie beaucoup, Hastings. Il est cependant accompagné par une jeune anglaise avec qui il lie une amitié très touchante et qui rend finalement le roman très frais. L’enquête devient le roman policier de Poirot et de cette femme justement amatrices d’intrigues policières, et on rêve d’être à sa place. Comme à son habitude, Agatha Christie nous fait soupçonner tout le monde, nous rend paranoïaque et nous berne totalement. Et comme toujours, on découvre la solution avec une surprise totale : Poirot a en effet pensé à un détail, le détail qui change tout.

C’est donc encore un superbe livre qu’Agatha Christie nous offre, à ne surtout pas manquer et à lire si possible sur la plage, pour être encore plus plongé(e) dans l’air de vacances qui se dégage de ce roman !

Et puis un petit plus pour la couverture de la nouvelle édition, très moderne, que j’adore ! (voir photo)