Phèdre, de Racine (1677)

Après une assez longue absence, voici un court article sur une pièce de théâtre (encore !). La semaine prochaine, un article sur Jane Eyre de Charlotte Brontë que j’ai relu récemment…

phedreTitre : Phèdre

Auteur : Racine

Année : 1677

Genre : Théâtre, tragédie

Histoire : Phèdre, malade, va bientôt mourir. Elle est mariée à Thésée, mais confie pourtant à sa nourrice Oenone qu’elle est en fait amoureuse de son beau-fils, le jeune Hyppolyte. On annonce alors la venue du beau-fils et la mort de Thésée, et tout finit par s’enchaîner.

Critique : Je n’avais pas lu de tragédie de Racine depuis longtemps, et celles que j’avais lu jusque là, c’était en lisant une ligne sur deux et en ne comprenant même pas les vers que je lisais. J’ai donc  commencé Phèdre en me souvenant des ennuyeuses heures de lecture au collège. Erreur, car finalement, j’ai lu la pièce de Racine très rapidement et elle m’a beaucoup intéressée. J’ai toujours eu du mal avec les mythes et les dieux grecques, dont l’arbre généalogique m’a toujours paru un mystère impénétrable, où tout le monde est frère et sœur ou père et mère de tout le monde. C’était l’image que je m’en faisais. Eh bien Phèdre me donne finalement envie de découvrir plus la mythologique grecque, de m’y intéresser, si bien que le livre Les Métamorphoses d’Ovide est apparu sur ma PAL en lisant cette pièce.

A première vue, les vers de Racine m’ont paru aussi compliqué à comprendre que quand j’avais 13 ou 14 ans, mais en s’y plongeant bien, on finit par être envoûtés par cette histoire tragique qu’est celle de Phèdre.

Je ne peux donc que vous conseiller de lire cette pièce, surtout si comme moi, les tragédies de Racine ou les mythes grecques vous ont laissé de mauvais souvenirs des cours de français du collège. Les redécouvrir pourraient être une belle surprise…

Publicités