La Nuit des temps, de René Barjavel (1968)

lanuitdestempsTitre : La Nuit des temps

Auteur : René Barjavel

Année : 1968

Genre : Science-fiction

Histoire : Des scientifiques font une découverte incroyable en Arctique sous terre. Sous la glace, deux corps protégés dans un abri sont trouvés : ceux-ci dorment depuis 900.000. Cette trouvaille va conduire les savants à découvrir une histoire extraordinaire,  la leur tout d’abord, mais aussi une histoire d’amour magnifique et intemporelle.

Critique : Commençons par le seul reproche que l’on pourrait faire au roman, afin d’en être débarrassés : une histoire d’amour que l’on pourrait trouver à l’eau de rose et très idéalisé. Maintenant, je vais faire l’éloge de ce livre, parce qu’il n’est pas possible d’en faire autrement. Dès le début, Barjavel nous captive avec une histoire qui ne nous lâchera pas jusque la fin et qui ne nous épargnera pas de rebondissements en tous genres. Tout est bien ficelé et surtout exprimé clairement et sans (trop de) fioritures. Le style de Barjavel est fluide et permet une lecture claire et agréable : La Nuit des temps fait partie de ces livres que vous allez dévorer en trois jours. L’écrivain n’y fait pas qu’y raconter une histoire d’amour ou d’aventures. On ne manquera pas de s’interroger, après l’avoir lu, sur notre Histoire (avec un grand H) et notre rapport à elle. Barjavel parle également de la science et jusqu’à quels sacrifices et jusqu’où nous pouvons aller pour répondre aux questions scientifiques, mais écrit également sur la « politique internationale ». Il fait d’ailleurs cela avec beaucoup d’humour, à travers notamment le personnage d’Hoover. La Nuit des temps est donc un roman qui lie des moments tristes, d’autres très légers et drôles, et des moments de suspense.

Publicités