14, de Jean Echenoz (2012)

14Titre : 14

Auteur : Jean Echenoz

Année : 2012

Genre : Roman historique

Histoire :

1914, Vendée. Deux hommes partent à la guerre et Blanche les attend tous les deux. Vont-ils revenir et dans quel état ?

Critique :

N’ayant eu aucun avis avant ma lecture sur ce livre à part quelques souvenirs de critiques entendues par des journalistes pendant la rentrée littéraire 2012, je me suis retrouvée à première vue très surprise par le roman qui était plus court que je ne l’imaginais. Quatre ans de guerre racontés en un peu plus de cent pages écrit en caractères plus gros que ceux de Martine, ça m’a paru très louche. Je ne connaissais pas l’écriture de Jean Echenoz, et j’ai découvert qu’elle est très minimaliste, ce qui en général ne me plaît pas trop. Mais j’ai passé outre et ai continué ma lecture, « adorant » le thème de la première guerre mondiale (sinon ce livre ne serait sûrement pas arrivé dans ma PAL) et voulant enfin découvrir ce livre qui se trouvait sur ma PAL depuis des lustres. Mon impression est plutôt positive, mais je reste mitigée sur certains points qui m’ont beaucoup gênée.

Premièrement, c’est en effet le roman qui est vraiment trop court, à peine le temps de se plonger dans la guerre qu’on en ressort déjà. Sans vouloir spoiler, inutile de parler des personnages, qu’on a à peine le temps de découvrir et auxquels je n’ai pas eu le temps de m’accrocher, à part peut-être les deux principaux, et encore. Ce sont des figures passagères dont on a même du mal à comprendre les liens entre eux parfois, tellement c’est flou et minimaliste, peut-être pour montrer à quel point les hommes sont anonymes dans cette terrible guerre, mais ça ne m’a pour ma part pas tellement convaincue, plus perdue qu’autre chose.

Ensuite, pour continuer sur les points négatifs, je citerai ce qui arrive souvent dans les romans historiques, et qui se voit ici d’autant plus que le livre est court : c’est cette manie de « citer ses recherches », finalement. J’ai trouvé Echenoz trop démonstratif sur le côté historique, certaines explications auraient pu être plus subtiles.

Je m’arrête ici sur les points négatifs, qui donneraient l’impression que je n’ai pas du tout aimé ce roman, ce qui est faux : il reste quand même que l’auteur donne une image intéressante de la guerre et que le livre est très intéressant à lire, surtout lorsqu’on s’intéresse à cette guerre. Je pourrais donc citer « 14 » comme un bon roman sans être excellent et qui me semble malheureusement trop expéditif sur cette guerre longue quand même de quatre ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s