Le Grand Meaulnes, d’Alain-Fournier (1913)

legrandmeaulnesTitre : Le Grand Meaulnes

Auteur : Alain-Fournier

Année : 1913

Genre : Classique

Histoire :

François Seurel a 15 ans et vit à Saint-Agathe avec ses parents instituteurs. Un jour arrive Augustin Meaulnes, 17 ans, surnommé « Le Grand Meaulnes ». François se lie d’amitié avec lui, sans encore savoir que cette rencontre va bouleverser son adolescence.

Critique :

Je ne suis pas une grande amatrice des romans français du XX ème où l’auteur s’inspire de sa propre enfance ou adolescence pour raconter l’histoire d’un jeune garçon qui raconte une histoire d’amitié ou comment se passe sa petite vie au fin fond de la France. Le début n’a pas été pour me rassurer, avec un style d’écriture à première vue assez froid. Et pourtant, Alain-Fournier a finalement réussi à me captiver. Car, en effet, l’écrivain ne fait pas seulement que raconter le quotidien d’un jeune garçon, il réussit à mettre de la magie dans son récit et à nous convaincre que ce que vivent François Seurel et le Grand Meaulnes est une aventure extraordinaire. Au début sceptique, on finit par rentrer totalement dans le jeu et à vouloir découvrir nous aussi où se trouver le « Pays perdu ». Chose qui m’a totalement étonnée, beaucoup de personnages du livre m’ont semblé irréels et du domaine du merveilleux à la fois : Frantz de Galais, totalement fantasque, qui disparaît et réapparaît à sa guise, Yvonne de Galais, apparition pure et surréaliste ou même Augustin Meaulnes, mystérieux, aventurier et passionné, donc finalement figure type de l’adolescent. Tous ces personnages ont fini par m’ensorceler et je me suis attachée à eux tour à tour.  Et pour finir, Alain-Fournier nous offre une fin sublime dont on se souvient…Et pour la triste anecdote, l’auteur lui-même a eu une fin marquante puisqu’un an après l’apparition de son roman, la première guerre mondiale l’a emporté à tout jamais…

« Le Grand Meaulnes » est donc une très belle découverte qui ne fera peut-être pas partie de mes romans préférés mais qui est cependant un livre que je conseillerai à tous, aux jeunes comme aux adultes.

Publicités

6 réflexions sur “Le Grand Meaulnes, d’Alain-Fournier (1913)

  1. Ah Le Grand Meaulnes… On finit toujours pas être charmé. Etant donné que c’est le tout premier livre que j’ai chroniqué sur mon blog, il aura toujours une valeur particulière pour moi ^^

    • On ne peut pas tout lire ^^ Il était sur ma PAL depuis très très très longtemps et comme j’avais eu des avis mitigés, j’en ai toujours repoussé la lecture ! :/

      • Hélas, non, on ne peut pas tout lire… faudrait que j’arrive à m’enfoncer ça dans le crâne, moi qui ait encore tant de livres dans ma PAL et sur ma liste… 😦

      • Pareillement ! A ma vitesse de lecture et vu la longueur de ma PAL, j’en serais débarrassée dans environ 7 ou 8 ans…Ca fait peur ! Mais en même temps, dis-toi que c’est rassurant de se dire qu’on aura des choses à découvrir toute notre vie ! 😉

      • Au rythme de 100 par an, j’en ai pour 5, sans rien acheter. Oui, je ne suis pas prête à me dire « je n’ai plus rien à lire », même si les livres devenaient interdits à la vente. Argh !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s